Découvrir Paimpol et ses environs

Paimpol est une commune des Côtes d’Armor située à un peu plus de 40km de Saint-Brieuc. Nommée Pempoull en breton, ce nom signifie la tête de l’étang (pen : extrémité, et poul : étang). Il existait en effet autrefois, de nombreux étangs à cet endroit souvent inondés par les grandes marées.

Vue du ciel de Paimpol

paimpol google map

Histoire de la ville de Paimpol

Paimpol est une ville de marin à l’histoire marquée par la pêche et notamment le pêche à la morue en Islande. C’est à partir de XVe siècle que Paimpol voit naitre ses premiers Terre-neuvas qui partaient à la « grande pêche » au large de l’île canadienne de Terre-Neuve ou de l’Islande.

 

La pêche paimpolaise connait son apogée entre 1852 et 1935 avec, à son apogée, 80 goélettes. Tous les ans, 40 à 50 goélettes, armées chacune de 20 à 25 hommes, appareillaient de Paimpol pour partir à la grande pêche. Les pertes étaient cependant nombreuses. Tempêtes, brumes, brouillard, froid et humidité ont eu raison de 100 bateaux et près de 2000 marins durant les différentes campagnes de pêche. Avec l’industrialisation et la modernisation des techniques de pêche, les goélettes disparurent progressivement au XXe siècle.

 

Aujourd’hui la ville de Paimpol est toujours rythmée sur les marées avec une forte activité de pêche professionnelle, d’ostréiculture, de mytiliculture. Tous les 2 ans la ville rend hommage à son histoire maritime avec le Festival du Chant de Marin.

Port de Paimpol

 

À  voir à Paimpol et dans ses environs

 

Le port de Paimpol

Constitué de 2 bassins, le port de Paimpol est le cœur de la ville. L’activité de pêche fut tellement importante que la ville fit construire en 1878 un bassin pour abriter les différents bateaux. C’est aujourd’hui l’actuellement port de pêche. 20ans plus tard, en 1898, un second bassin voit sa construction débuter. Terminé en 1902, il est aujourd’hui le port de plaisance.

 

C’est également près du port que vous trouverez le Musée de la Mer, qui retrace l’épopée de la pêche morutière à Paimpol.

 

Qualités environnementales et actions en faveur d’un développement durable ont été récompensées en 2008. Le port de Paimpol s’est alors vu décerner le Pavillon Bleu, un label environnemental.

 

Les chemins creux, les sentiers côtiers aux superbes points de vue sur l’archipel de Bréhat, la beauté des paysages marins, combleront randonneurs, kayakistes et navigateurs. Et pourquoi ne pas vous laisser porter en embarquant à bord d’un vieux gréement ?

Port de Paimpol

Centre ville historique

Le centre-ville de Paimpol reflète largement l’histoire maritime de la ville.  Ruelles étroites et rues pavés, anciennes demeures des armateurs et maisons à colombages vous invitent directement à l’époque des corsaires et des pêcheurs d’Islande.

  •  La Place du Martray

Au cœur de la cité depuis le moyen, la place du Martray est incourtournable. Il est possible d’y découvrir des constructions en pierre datant du XVIème siècle ayant appartenu aux riches familles des armateurs.

 

  • La rue des Huit Patriotes

Cette rue est l’un des piliers historiques de la ville.  C’est à cette adresse que ce trouve l’une des maisons les plus vieilles de la ville, la Maison Jézéquel, une construction en bois datant du XVème siècle et classée Monument Historique. Autrefois repère des marins pour se fournir en matériel de pêche, c’est aujourd’hui une quincaillerie tenue par la famille Jezequel depuis la fin du XIXème siècle.

 

  • Le Quartier Latin

Cet entremêlement de ruelles  pavées qui mènent au port est l’un des lieux les plus authentiques de la ville de Paimpol. La rue des Islandaises étaient notamment  le lieu de recrutement des matelots pour partir à la grande pêche. C’est aussi dans le quartier latin que les marins racontaient leurs péripéties durant les longs mois de campagne en Islande. Ce fût d’ailleurs au XIXème siècle le quartier des cabarets.

Rue de Paimpol

Rue de Paimpol

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’abbaye de Beauport

A Kerity, environ à 3 km du centre de Paimpol, vous trouverez l’abbaye de Beauport. Son nom Beauport, Bellus Portus, témoigne de la splendeur de ce bijou de l’architecture religieuse en Bretagne.

C’est au XIIIè siècle qu’une communauté monastique de l’ordre des Prémontrés originaire de Normandie s’installe l’abbaye bâtie à la demande du comte Alain de Goëlo. La construction commence en 1202 sur les hauteurs de Paimpol. Depuis cette date, l’établissement monastique surplombe l’archipel de Bréhat. L’abbaye connait une histoire tranquille bercée entre terre et mer. Jusqu’à la révolution, c’est un lieu de commerce maritime mais aussi repos pour les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Les chanoines prémontrés embellissent le domaine et le rendent fonctionnel avec un jardin de roses, de figuiers, de pommiers, des prés salés et des digues pour affronter la force de la mer.

 

L’édifice est classé au monument historique en 1862. Depuis 1992, Le Conservatoire du littoral, propriétaire des lieux, la ville de Paimpol, la Communauté de Communes Paimpol-Goëlo et le Conseil Général des Côtes d’Armor s’associent ensemble pour restaurer l’abbaye de Beauport. Au fil des expositions, des évènements culturels et des recherches archéologiques, ce monument se voit offrir une seconde vie et offre toujours autant de richesse à ses visiteurs.

Abbaye de Beauport

Abbaye de Beauport

 

 

 

 

 

 

 

 

L’île de Bréhat

L’île de Bréhat, ou Enez Vriad en breton, est une île d’un peu plus de 300ha située au large de Paimpol, dans la Côtes d’Armor. Elle fait 3,5 km de long et 1,5 km de large et appartient à un archipel de 86 îlots et récifs auquel elle prête son nom.

Composée de deux îles réunies au XVIIIe siècle, par un pont édifié par Vauban, le pont ar Prat, l’île de Bréhat offre au nord de sublimes paysages de landes et au sud fleurie de charmant chemin fleuri.

 

Premier site naturel classé en France (13 juillet 1907), l’île de Bréhat est son microclimat particulièrement doux, offre une flore d’une très grande diversité. Mimosas, figuiers, eucalyptus, géraniums, autres plantes et fleurs se mélangent au relief de granit rose pour offrir des paysages de toute beauté.

 

Il est possible d’y accéder en navette maritime depuis le port Clos situé à la pointe de l’Arcouest toute l’année. L’été des traversées supplémentaires existent depuis Paimpol, Erquy, Dahouët, Binic, Perros-Guirec et Saint-Quay-Portrieux.

 

Si vous avez la chance de venir à Bréhat, il y a certains lieux à ne surtout pas manquer :

  • La Chapelle Saint-Michel

Située à 26 m d’altitude, il faut gravir des dizaines de marches pour atteindre la Chapelle St-Michel, qui domine la côte ouest de l’île. En haut, un panorama d’une splendeur incomparable vous attend sur l’île Maudez et Beniguet.

Chapelle Saint-Michel à Bréhat

Chapelle Saint-Michel à Bréhat (source : creafrance.org)

  • Le Phare du Paon

Situé au nord de l’île, il surplombe  la côte et son chaos de rochers en granit rose.

Phare du Paon - île de Bréhat

Phare du Paon (source: philippe.dufour9.free.fr)

 

  • Le Moulin à marée du Birlot

Récemment restauré, c’est l’un des rares exemples de moulin à marée visitables en Bretagne : profitez-en.

moulin de birlot île de Bréhat

Moulin de Birlot

 

Pour en savoir + sur Paimpol et ses environs voici quelques liens utiles :

Office du tourisme de Paimpol et sa région
Syndicat d’initiative de Bréhat
Site de l’Abbaye de Beauport

http://www.luximer-magazine.com/festival-du-chant-de-marin-2011
Tagged as: , , , , , , , ,

Poster un commentaire

Votre commentaire est en attente de modération.